A la découverte du Capricorne ♑️

Déc 21, 2021 | Astrologie

Habituellement quand on fait des recherches sur les différentes saisons du zodiaque et les signes on trouve des listes de caractéristiques, les bons côtés, les zones d’ombres… Sans parler des « memes » qui très honnêtement me réjouissent autant que vous (peut être plus – j’ai un rapport légèrement indécent aux gifs et autres memes et je ne me soigne pas), même s’il faut garder en tête que c’est de l’humour et donc les consommer avec le plus grand des seconds degrés.

Nous sommes bien plus que notre signe solaire ou même que notre grande trinité (soleil, ascendant, lune), un thème de naissance c’est si riche !

J’ai décidé de créer une série d’article pour vous présenter les saisons du zodiaque et les signes sous un jour un peu différent. J’ai été inspirée par une de mes Manipurettes d’amour pour ce projet. Je vais donc vous emmener à la découverte de la constellation, des étoiles, des mythes, légendes et autres gossips divins cachés derrière les noms de chaque signe. J’espère que ça vous enchante autant que moi ! (On est parti pour une année, donc vous avez plutôt intérêt à avoir répondu oui)

On commence donc ce cycle avec le Capricorne. Confidence : ma Mamie était Capricorne et croyez-moi ce n’était pas que de la rigolade, mais c’est une histoire qui trouvera sa place une autre fois peut être.

Le Soleil traverse la constellation du Capricorne du 21 décembre au 20 janvier.

La constellation du Capricorne est une des plus anciennes qui existe, pour ne pas dire la plus vieille (je vous vois d’ici avec vos #vieillebique un peu de respect pour la vieille dame !). On retrouve des écrits qui la mentionne sur des tablettes babyloniennes datant de 3000ans. Ptolémée avait identifié 48 constellations et elle en faisait partie. Elle est dessinée comme une chèvre à queue de poissons. Il existe deux principaux mythes autour de cette constellation qui expliquerait son existence – comme quoi le fait de ne pas savoir se mettre d’accord ne date pas d’hier.

 

Amalthée

En grec ancien Ἀμάλθεια / Amáltheia, forme contractée de ἀμάλη θεία / amálē theía signifie « tendre déesse ».

Si tu ne le sais pas Zeus est le fils de Chronos. Chronos c’est le mec sympathique qui mangeait tous ses enfants, car on lui avait prédit qu’un d’eux le détrônerait (méthode radicale pour faire fi des prophéties). Pour sauver Zeus sa mère décide donc de le cacher et le confie à Amalthée, qui devient donc sa mère nourricière. Elle est représentée de deux façons comme une chèvre qui allaite le dieu mais aussi comme une nymphe accompagnée d’une chèvre. D’ailleurs la chèvre ayant une corne cassée Zeus l’offre à Amalthée en lui promettant qu’elle se remplirait de fleurs et de fruits, et paf la corne d’abondance ! Il est dit que Zeus garda la peau de la chèvre et en fit son armure : l’égide. Reconnaissant Zeus plaça Amalthée parmi les astres. Voilà comment on se retrouve avec notre constellation de la chèvre : le Capricorne.

Parlons un peu de l’égide, armure de Zeus sur laquelle il plaça la tête de la Gorgone. La Gorgone dans le signe du Capricorne symbolise sa capacité à se défendre lui-même. Le Capricorne est doté d’une logique implacable, il est méfiant et réaliste à l’extrême. Nous verrons ensuite que la présence de la queue de poisson vient nuancer ces aspects en reconnectant le Capricorne à ses dimensions plus spirituelles.

Cette chèvre a été la nourrice de Zeus pour préparer un nouveau règne. En effet en Capricorne on sort des nuits les plus longues, le jour est enfant, il renaît. À partir de notre entrée en Capricorne il va croître quotidiennement comme Zeus qui grandit nourrit au lait de cette chèvre pour pouvoir affronter Cronos (aka Saturne, planète qui gouverne le Capricorne en astrologie) son père. La nuit nourrit le jour qui la perdra : cruelle nécessité du cycle de la lumière. Ce mythe illustre la sagesse, mais aussi le pessimisme, le sens du sacrifice, le dévouement ou encore la rigueur qu’on aime prêter au Capricorne .

 

Pan fuyant Typhon

Divinité de la nature, protecteur des bergers et des troupeaux. Il est souvent représenté comme une créature chimérique, mi-homme mi-bouc, à l’image des satyres dont il partage la compagnie.

Les origines de Pan et les mythes qui l’entourent sont multiples, l’un d’eux le présente comme le frère de lait de Zeus car il serait le fils d’Amalthée (oui oui, c’est simple toujours).

Venons-en à Typhon. Là on a du méchant de haute voltige : tantôt ouragan destructeur tantôt monstre cracheur de flammes selon les représentations. On lui attribue dans les diverses œuvres la paternité de nombreux monstres comme Cerbère, la Chimère, le Lion de Némée, l’aigle du Caucase, le Sphinx, … bref tout ça grâce à son union avec une douce déesse vipère Échidna. Typhon a été enfanté par Rhéa, la mère de Chronos suite à la défaite des Titans pour les venger. Il menace Zeus d’emprisonner les dieux de l’Olympe et de libérer les Titans. C’est à ce moment-là que les dieux les plus puissants décident de partir se cacher dans le désert égyptien en se transformant en animaux. C’est là que Pan se transforme en poisson mais il rate sa transformation en plongeant dans l’eau et seul son arrière train se transforme, d’où le nom de la constellation « chèvre à queue de poisson ». Lorsqu’il revient à la surface Pan découvre que Zeus a été capturé (et démembré) par Typhon, il va donc distraire Typhon avec un cri strident (ou de la musique selon les versions) et pendant ce temps là Mercure va recoudre notre cher Zeus qui ensuite foudroie Typhon et l’emprisonne sous l’Etna (fun fact, ce serait donc Typhon le responsable des éruptions du volcan.

Pour remercier Pan Zeus lui offre une place dans les étoiles, et hop nous voilà avec la constellation du Capricorne !

 

Algipan

Il existe un dernier mythe qui va nous emmener vers la médecine du Capricorne et ce qu’il vient nous apprendre et nous faire travailler. Comme nous l’avons vu le Capricorne possède un corps de chèvre avec une queue de poisson, comme un lien entre l’avenir et le passé. La chèvre poisson est parfois décrite comme Algipan, fils de Zeus et de la chèvre Aiga. Il mène une vie solitaire sur sa montagne et grimpe en ignorant la peur et le vertige. Lorsqu’il atteint le sommet il est fasciné par la beauté de l’océan à ses pieds, il décide donc de plonger pour y découvrir les mystères des profondeurs et sauver ceux qui s’y débattent. Son courage va être récompensé par Poséidon qui transforme la partie inférieure de son corps en queue de poisson pour qu’il puisse survivre sous l’eau. Algipan aura un fils, lui aussi poisson chèvre Aigokenos qui représente l’initié qui est capable de gravir les plus hauts sommets et de plonger dans les abîmes les plus profondes.

Ce mythe est intéressant car il nous montre le Capricorne sous un jour plus complexe que ce que nous avons l’habitude de voir. Souvent réduit à sa matérialité et son aspect terrien on oublie que ce dernier signe de Terre sur la roue du zodiaque côtoie les signes les plus « spirituels » si j’ose dire. Il est dans la partie sombre de l’année, dédiée à la découverte de soi, à la plongée à l’intérieur de nos propres abîmes. Et pourtant bien souvent on se contente de voir en lui la capacité à organiser, à donner naissance, à mettre les choses à leur juste place. Or le Capricorne est celui qui une fois parvenu au sommet de la matière, et de l’expérience qu’il fait d’elle, va devoir replonger dans la mer originelle et ses mystères pour porter assistance à ceux qui s’y débattent pour les aider à s’élever. C’est de là que nous vient l’idée de celui qui accouche et de toute la thématique de la maïeutique qui encadre ce signe, notamment en féminin sacré avec l’archétype de la Sage-Femme, ou de la Doula.

 

 

Voilà pour la mythologie associée au Capricorne, je vous mets quand même un petit résumé juste après de ses caractéristiques principales, de ses aspects évolués et de ses zones d’ombres.

Parce que je sais qu’on aime tous ça !

2 Commentaires

  1. Justine

    Tellement chouette à lire ! J’ai adoré découvrir le capricorne à travers ces mythes, ça enrichit vraiment la perception que j’en avais de savoir d’où il vient ! Merci Clémence ❤️

    Réponse
    • Clémence

      Merci Justine, Le Verseau arrive très vite!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tu seras peut être aussi intéressé.e par 

nos derniers articles

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.